La Désalpe

La désalpe de Semsales, son histoire, ses particularités, ses ambiances.

A Semsales, la terminologie de la Désalpe (Rindja en patois fribourgeois) revêt pour la communauté publique un grand respect et provoque chaque année une source de joie.
Paysans, artisans, villageois, citadins et visiteurs de la Suisse et d’ailleurs ressentent en cette période automnale le désir de participer et partager ensemble cette honorable fête de la montagne et des armaillis. C’est pour beaucoup d’entre nous « un retour aux sources », à nos racines paysannes.

Sous l’égide de la SDS, Société de Développement de Semsales, le comité d’organisation a concocté un programme riche et varié.

Le petit déjeuner composé de moutarde de Bénichon, cuchaule et café, sera aimablement offert en signe de bienvenue par la SDS à tous les visiteurs de 07h00 à 09h00.

Dès 7h 30, le marché des artisans et des produits du terroir sera en place. Une bonne trentaine de commerçants et tous les collaborateurs de la SDS seront à l’œuvre pour servir aimablement les hôtes d’un jour.

Les acteurs principaux sont les propriétaires d’alpages et leurs armaillis. Avec leurs troupeaux, ils seront de 14, à défiler de 10h00 à 16h00 à travers la localité.

Les conditions météorologiques et l’herbe restant dans les pâturages déterminent au dernier moment le passage des troupeaux et leur nombre. Depuis le début, à Semsales, nous tenons à montrer des désalpes authentiques, ce qui implique parfois des désistements ou des effectifs réduits.

Une journée de Désalpe c’est…
… pour nos armaillis des heures de préparation, pour le plaisir des visiteurs mais aussi parce qu’ils sont respectueux et fiers de leurs bêtes.
Après avoir gouverné très tôt le matin, ils soignent le bétail, lavent les pattes et les queues des vaches, étrillent et brossent leurs beaux manteaux, affinent l’esthétique de tout leur cheptel. De leur côté, intuitivement, les animaux savent aussi que le départ du chalet est imminent. Une saine excitation règne sur l’alpage, on ne parle pas trop : on travaille car il faudra partir à l’heure. Quant à la touche finale, elle sera donnée après avoir suspendu les chenailles et les cloches aux cous des bêtes. Il faudra encore ajuster la chaule à laquelle sera fixé le sapin fleuri.
Une fois le village traversé, c’est le retour à la ferme où il faudra encore rentrer le troupeau, ranger le matériel, traire, puis couler à nouveau, préparer les litières et seulement après, peut-être aller faire la fête, danser ou même recevoir un prix (cadeau offert par la SDS à l’occasion de 3e, 5e, 10e, 15e , 20e et 25e participation).

Aujourd’hui, la foire a pris son rythme de croisière en voulant surtout éviter le gigantisme et la diversification.
Ne pas oublier non plus le rendez-vous du dimanche matin, avec la messe en patois, célébrée dans l’église de Semsales .
Il ne manque que le beau temps et tous les ingrédients seront réunis pour faire de cette journée un moment de convivialité et de partage.
Que la fête soit belle et accueillante, à l’échelle de notre village et de ses habitants plutôt qu’une organisation démesurée et artificielle : tels sont les vœux des organisateurs de la Désalpe.